Potager et biodiversité

Les bienfaits de la faune auxiliaire

Une biodiversité préservée permettra à votre écosystème de s’équilibrer tout seul. En effet, certaines espèces, dites « auxiliaires » permettent de se défendre contre les ravageurs (des espèces telles que les pucerons et les escargots qui sont nuisibles à vos cultures).

Voici quelques espèces qui permettront de rétablir la chaîne alimentaire de votre écosystème.

  • Les coccinelles se nourrissent de pucerons et sont très efficaces dans la lutte contre ces derniers.
  • Les oiseaux insectivores, se nourrissent principalement d’insectes, notamment des chenilles.
  • Les amphibiens (grenouille verte, crapaud commun …)
  • Le hérisson est omnivore, il se nourrit non seulement d’insectes  mais aussi des escargots et des limaces.
  • Les araignées et les libellules sont des prédatrices efficaces qui dévorent de nombreuses mouches et moustiques.
  • Les carabes se nourrissent en une nuit de leur poids en insectes.
  • Les perce-oreilles se nourrissent de pucerons et d’insectes divers.

D’autres espèces, telles que le ver de terre, sont dites « décomposeurs » car elles transforment la matière organique en matière minérale assimilable par les plantes.

Cultiver sans pesticides

Pour préserver la biodiversité de notre jardin, il sera nécessaire de bannir tout traitement chimique (engrais, herbicides, insecticides, fongicides…). En effet, la plupart des pesticides déstabilisent l’équilibre biologique du jardin.

Des solutions existent :

  • le verdissement des zones minérales : gravillons, pavés…
  • le paillage pour prévenir les adventices et les maladies
  • les outils mécaniques : houe maraîchère, sarcloir…

 

 

Maintenir certaines « mauvaises herbes » pas si mauvaises